Journée Internationale (des droits) de la fille 2016

Categories Mon avis
educfillemere

Quelles données pour une analyse efficiente de la situation des filles-mères au Bénin?

Célébrée depuis quatre (04) ans, la Journée Internationale (des droits) de la fille a pour but de reconnaître les droits des filles et les obstacles particuliers auxquels elles se heurtent de par le monde. La Journée internationale de la fille met l’accent sur la nécessité de relever les défis auxquels sont confrontées les filles et de promouvoir l’autonomisation des filles et le respect de leurs droits humains.

Cette année le thème est : Progrès des filles = Progrès vers les objectifs de développement durable: Un mouvement mondial en faveur des données sur les filles ».  Quelle est l’importance de la donnée dans l’évaluation des progrès des filles ? Le monde compte 1,1Milliard de filles, Au bénin, elles sont au nombre de…. (Merci de compléter si vous trouvez) Parmi ses filles, il y en a qui sont devenues mères. Lors d’une récente enquête, j’ai pu constater les lacunes dans la collecte de données sur les filles-mères en milieu scolaire. Qu’en est–il des non scolaires ?

  • Au Bénin combien de fille-mères y a-t-il en milieu scolaire et hors du milieu scolaire ?
  • En quelle année le phénomène a-t-il pris de l’ampleur ? Quel en a été les déterminants ?
  • Qui sont les auteurs des grossesses ? Combien reconnaissent la paternité ?
  • Combien de filles avortent (Ce n’est pas « encore » un droit au Bénin) ? Dans quelles conditions ?
  • Combien ont gardé la grossesse à termes ? Combien ont pu poursuivre leurs études ou formations ?
  • Comment ont pu trouver un emploi stable ?
  • Quelles sont les lois punissant les auteurs de grossesses précoces ? Combien de parents ont porté plainte au cours de l’année 2015 ?

Autant de questions qui me préoccupe concernant  la situation des filles-mères. Autant de question qui sont restées sans réponse.

Venons-en à l’importance d’une donnée.

 Seul le mesurable incite à l’action.

Lorsque vous ne disposez pas d’informations quantifiables et et de qualités sur un problème précis, vous ne saurez pas y apportez les solutions adéquates.

Les données ventilées en fonction de l’ethnie, de l’âge, du revenu, du handicap, de la situation géographique et du statut migratoire devraient aussi être présentées par sexe afin d’identifier et d’appuyer les filles les plus défavorisées aux quatre coins de la planète. Grâce à des données fiables et détaillées, les pouvoirs publics peuvent cibler leurs investissements et leurs efforts pour autonomiser les filles, afin qu’elles puissent grandir, apprendre et s’épanouir. Il est nécessaire d’investir à l’appui des données pour que les dirigeants soient effectivement rendus responsables et provoquent les changements requis pour améliorer la vie des jeunes filles.

Au Bénin,  il urge que nous disposons de données de qualité pouvant permettre une analyse approfondie des maux (grossesses précoces, mariages précoces et forcés, excision, abandon de la scolarité etc.) qui minent nos filles afin d’y apporter des solutions durables. En tant que simple citoyen nous pouvons nous y engagé.

Le thème de la journée internationale de la fille 2016, lance un appel pour la collecte et l’analyse de données référencées par sexe qui soient axées sur les filles et qui leur soient utiles.

journee-internationale-de-la-fille-2016

Je me suis engagée en faveur des filles-mères et vous quel est votre engagement auprès des filles de votre communauté?

Vous disposez d’informations utiles sur les filles? N’hésitez plus. Sortez-les de vos tiroirs et contribuer ainsi  à la mise en ligne de données consultables pouvant être utiliser pour toucher toutes ces filles invisibles à cause du manque d’information disponible sur leurs situations.

Rendons leurs problèmes visibles afin que des solutions concrètes leur soit apportés.

Passionnée de la Communication pour le Développement, et comprenant les enjeux de l’éducation des filles, je plaide pour l'achèvement de la scolarité des filles-mères.

Laisser un commentaire