Le retour à l’école d’une Fille-mère

Au nombre des filles-mères parrainées, j’ai décidé de faire un billet qui raconte le processus de la scolarisation de Béatrice. Les préalables : rencontrer la famille  Ne jamais mettre une fille à l’école sans l’autorisation des parents, leurs soutien est primordial. 19ans, maman d’une petite fille de 2ans et enceinte de quatre mois, déscolarisée depuis bientôt deux ans, Béatrice orpheline de mère, vivait avec sa grande mère. Cette dernière étant aussi décédée peu de temps après notre prise de contact, j’ai passé de longues semaines…lire la suite « Le retour à l’école d’une Fille-mère »

Fille-mère déscolarisée

Cet article initialement publié sur le site de la Nation Bénin écrit par Alain ALLABI   donne raison à tout mon combat pour la lutte contre la déscolarisation des élèves-mères. j’ai voulu le partager avec vous sans rien y enlever ou ajouter.

Un niveau d’instruction plus élevé de la mère contribue à améliorer le taux de survie des enfants. C’est l’une des grandes conclusions du Rapport 2014 de l’Education pour Tous (EPT) de l’UNESCO qui souligne les effets positifs de l’éducation des femmes sur la santé des enfants.

Lire la suite "Effets de l’éducation sur l’existence : Mères instruites, enfants en bonne santé"

Ce dimanche 27-12-2014, j’ai passé un bon moment d’échanges et de partage  avec quelques-unes des filles élèves-mères que j’ai recensé dans la zone de Womey. On s’est raconté nos histoires, parlé de l’avancement de mon projet Foyer pour Elèves-Mères. Des astuces pour se protéger et ne pas retomber enceinte…Et pourquoi il importe de continuer les cours malgré les difficultés qu’on peut avoir étant élève et mère à plein temps. Ma copine Dévi Mathilde était des nôtres et a partagé avec nous son témoignage d’élève mère…lire la suite « Moment d’échange et de partage avec les filles élèves-mères »

Girls rise up and rule the world

J’ai lu un article hier ayant pour titre l’importance première de l’éducation secondaire écrit par  *Kamal Ahmad et Joël E. Cohen J’ai particulièrement aimé cet article parce qu’il dit mieux statistique à l’appui ce que je n’ai jamais su dire ici sur mon blog : savoir lire et écrire quand on est une fille c’est bien mais pouvoir apprendre à ses enfants à lire et écrire c’est mieux.  Et pour cela les filles doivent au moins faire le secondaire et le finir. Le fait d’Aller à…lire la suite « Girls rise up and rule the world »

photo: Benintovi

Ras le bol de toutes ses filles qui disent : je ne veux plus aller à l’école.

A la question de savoir si on prenait en charge leurs études continueraient elles ? Nombreuses disent non: Je préfère commencer une petite activité et gagner de l’argent. De toute façon si on va à l’école la finalité c’est gagner de l’argent non ? Autant commencer tôt et ne plus perdre son temps.

Ce genre de réponse m’indigne. NON ! La finalité de l’école ce n’est pas gagner de l’argent. C’est s’instruire, se développer, avoir une vue large sur les choses, comprendre beaucoup de choses, quitter le côté obscur des choses vers le côté éclairer. Avoir un jour son mot à dire, être dans les endroits où les grandes décisions se prennent et pourvoir un jour par sa voix éclairée, changée le cours des choses, positivement. Impacter sa génération,  laisser un monde meilleur à la génération à venir. A mon humble avis, c’est cela  la finalité de l’école. Vous dites mieux ? Laisser un commentaire en bas de page.

Alors que l’on me dise : je laisse l’école. De toute façon celles qui ont des diplômes chôment, alors pourquoi perdre son temps pour y aller, accumuler les diplômes et chômer ?

Lire la suite "Ras le bol des déserteuses"
Ruth et sa fille

Je suis tombée enceinte à 16ans en classe de 5eme

Je m’appelle Ruth GBAGUIDI j’ai 19ans. Je suis tombée enceinte à 16 ans. Bientôt mon enfant aura 3ans. Je sortais avec mon petit ami alors que j’avais 13ans et lui 25ans. Il est apprenti mécanicien et moi j’étais au cm2. Il refusait qu’on se protège lors des rapports sexuels. Quand j’ai constaté l’absence de mes menstrues je lui en ai parlé, il a proposé qu’on fasse le test de grossesse.  On l’a fait ensemble et cela à montrer deux traits  donc c’était positif

Il a dit d’avorter,  ma maman était d’accord

Il a dit d’avorter et j’ai refusé. Il l’a annoncé à ses parents et sa maman a dit qu’elle n’est pas dedans. Ma maman n’étant pas à Cotonou, il l’a appelé et elle aussi voulait que j’avorte mais quelques minutes plus tard elle a rappelé pour dire de ne pas avorter. Elle a dit cela parce qu’elle ne voulait pas que je laisse l’école à cause de la grossesse. J’étais en 5eme, en plein milieu de l’année scolaire.  Elle a dit que c’est l’esprit saint qui lui a dit de ne pas avorter.

Lire la suite "Témoignage de Ruth ( Fille-mère) Cotonou-Benin"
La-petite-Hermès-enceinte-à-15-ans-seulement-e1385078687416-300x286

J’ai lu l’article « Grossesses en milieu scolaire à Zagnanado: Des filles futures mères, entre pressions de l’école et des parents » sur le site web du journal l’évènement précis. Bien ficelé par Yannick SOMALON que je félicite pour sa chute qui m’a personnellement interpellé. Je vous fais un bref résumé de l’article avec mes coups de gueule et coups de cœur. Je vous invite cependant à le lire en entier en cliquant ici . vous en apprendrez des choses.

Hermès et Blandine respectivement 15 et 12 ans, 5eme et 6eme au C.E.G zagnannado sont tombés enceinte. Il a fallu l’intervention de la gendarmerie pour qu’Ezéchiel (aussi élève) l’amant d’hermès reconnaisse la grossesse. Blandine, elle, l’auteur de sa grossesse est toujours inconnu.

Hermès : J’ai honte. En allant à l’école, mes camarades n’aiment plus cheminer avec moi et tous ne font que parler de moi en me montrant du doigt. En classe, les professeurs ne disent rien mais me regardent.

Père de Hermès : Certains de mes amis m’ont conseillé de faire avorter ma fille et de l’envoyer ensuite chez des parents, loin du village, afin de sauver l’honneur et d’éviter les critiques.

Lire la suite "Deux malheurs identiques. Deux décisions opposées."

Entretien avec Solange SOSSOU (Elle prépare son mémoire de maitrise professionnelle en Promotion de la Famille et Gestion des Solidarités)

Dans le cadre de mon enquête, je suis allée à Glazoué

Mais bien avant, durant ma formation, à chaque fois que je rentre au village et demande d’après une fille du quartier, on me dit :

  • Oh tu ne sais pas ? Elle est enceinte
  • Celle-là ? Elle a accouchée

Pourtant c’est encore des adolescentes scolarisée de 15ans et plus. Cela m’a toujours émue. Arrivée à la fin de ma formation, cherchant un thème, je me suis dit pourquoi pas : Les causes et implications des grossesses précoces des élèves adolescentes dans la commune de Glazoué ?  Afin de ressortir l’arbre à problème et planté en même temps l’arbre à solution. J’ai visité 12 CEG ( Collége d’Enseignement Géneral) sur 16 dans ma commune et ce  que j’y ai vu et entendu est vraiment alarmant. Dirigée vers moi, les filles mères, lors de nos entretiens, avaient les larmes aux yeux. Il y en a qui pendant toute leur vie n’ont pas eu quelqu’un pour leur parler franchement et sans tabou de leur besoin en matière de santé reproductive. Il y a beaucoup de défis à relever dans le domaine de la famille.

Lire la suite "Grossesses précoces des élèves adolescentes dans la commune de Glazoué: causes et implications"