Prends-moi cadeau

st valentin

Il y a quelques jours en rentrant à la maison j’ai assisté à une scène qui m’a une fois de plus attristé bien qu’elle ne soit pas nouvelle. Une jeune femme même pas encore la trentaine un bébé au dos pleurant devant l’atelier mécanique  auto de son « mari » visiblement indifférent.  Un petit cercle de curieux s’etait formé autour d’eux. Une maman lui dit de rentrer qu’il viendra leur amener de quoi  manger, d’arrêter de pleurer. Elle s’en va et la maman en question la raccompagne essayant de la réconforter. Le petit cercle se disperse et le mari dit:

Est ce qu’elle a besoin de pleurer pour cela.

Une mémé qui va dans la même direction que moi reprends la  réflexion du mari mais avec plus de bon sens:

Pourquoi pleure t’elle maintenant? Quand on leur dit de s’occuper de leur apprentissage avant de se faire engrosser, elles n’écoutent pas. Maintenant elle pleure. Tchroun!!! Quand il te courrait après dans le quartier là tu étais celle qu’il ne fallait pas faire pleurer. Aujourd’hui qu’il t’a mis un bébé au dos il trouve que tu pleures pour n’importe quoi.

Lire la suite "Prends-moi cadeau"

Ce dimanche 27-12-2014, j’ai passé un bon moment d’échanges et de partage  avec quelques-unes des filles élèves-mères que j’ai recensé dans la zone de Womey. On s’est raconté nos histoires, parlé de l’avancement de mon projet Foyer pour Elèves-Mères. Des astuces pour se protéger et ne pas retomber enceinte…Et pourquoi il importe de continuer les cours malgré les difficultés qu’on peut avoir étant élève et mère à plein temps. Ma copine Dévi Mathilde était des nôtres et a partagé avec nous son témoignage d’élève mère…lire la suite « Moment d’échange et de partage avec les filles élèves-mères »

Girls rise up and rule the world

J’ai lu un article hier ayant pour titre l’importance première de l’éducation secondaire écrit par  *Kamal Ahmad et Joël E. Cohen J’ai particulièrement aimé cet article parce qu’il dit mieux statistique à l’appui ce que je n’ai jamais su dire ici sur mon blog : savoir lire et écrire quand on est une fille c’est bien mais pouvoir apprendre à ses enfants à lire et écrire c’est mieux.  Et pour cela les filles doivent au moins faire le secondaire et le finir. Le fait d’Aller à…lire la suite « Girls rise up and rule the world »

photo: Benintovi

Ras le bol de toutes ses filles qui disent : je ne veux plus aller à l’école.

A la question de savoir si on prenait en charge leurs études continueraient elles ? Nombreuses disent non: Je préfère commencer une petite activité et gagner de l’argent. De toute façon si on va à l’école la finalité c’est gagner de l’argent non ? Autant commencer tôt et ne plus perdre son temps.

Ce genre de réponse m’indigne. NON ! La finalité de l’école ce n’est pas gagner de l’argent. C’est s’instruire, se développer, avoir une vue large sur les choses, comprendre beaucoup de choses, quitter le côté obscur des choses vers le côté éclairer. Avoir un jour son mot à dire, être dans les endroits où les grandes décisions se prennent et pourvoir un jour par sa voix éclairée, changée le cours des choses, positivement. Impacter sa génération,  laisser un monde meilleur à la génération à venir. A mon humble avis, c’est cela  la finalité de l’école. Vous dites mieux ? Laisser un commentaire en bas de page.

Alors que l’on me dise : je laisse l’école. De toute façon celles qui ont des diplômes chôment, alors pourquoi perdre son temps pour y aller, accumuler les diplômes et chômer ?

Lire la suite "Ras le bol des déserteuses"
Ruth et sa fille

Je suis tombée enceinte à 16ans en classe de 5eme

Je m’appelle Ruth GBAGUIDI j’ai 19ans. Je suis tombée enceinte à 16 ans. Bientôt mon enfant aura 3ans. Je sortais avec mon petit ami alors que j’avais 13ans et lui 25ans. Il est apprenti mécanicien et moi j’étais au cm2. Il refusait qu’on se protège lors des rapports sexuels. Quand j’ai constaté l’absence de mes menstrues je lui en ai parlé, il a proposé qu’on fasse le test de grossesse.  On l’a fait ensemble et cela à montrer deux traits  donc c’était positif

Il a dit d’avorter,  ma maman était d’accord

Il a dit d’avorter et j’ai refusé. Il l’a annoncé à ses parents et sa maman a dit qu’elle n’est pas dedans. Ma maman n’étant pas à Cotonou, il l’a appelé et elle aussi voulait que j’avorte mais quelques minutes plus tard elle a rappelé pour dire de ne pas avorter. Elle a dit cela parce qu’elle ne voulait pas que je laisse l’école à cause de la grossesse. J’étais en 5eme, en plein milieu de l’année scolaire.  Elle a dit que c’est l’esprit saint qui lui a dit de ne pas avorter.

Lire la suite "Témoignage de Ruth ( Fille-mère) Cotonou-Benin"

Les grossesses en milieu scolaire ne sont plus un secret pour personne. C’est un phénomène connu et le nombre d’ONG œuvrant pour la prévention ne sont plus à compter, tellement elles sont nombreuses. Les campagnes de sensibilisation et leurs corollaires sont légion dans ce domaine.

Et les filles qui ont échappés au système ? C’est à croire que personne ne pensent à elles. Celles qui malgré tous les messages de sensibilisations : sont tombées enceintes, deviennent trop tôt mères, ont abandonnées les cours par manque de moyens et de soutien. Pour toutes celles-là, je porte haut ma voix et je gueule contre leur oubli et leur abandon.

Lire la suite "Je porte haut ma voix et je gueule"